Outils pour utilisateurs

Outils du site


ibm

L’approche écosomatique proposée par (n) tente d’explorer des « continuités » entre soi et l’environnement, de nouveaux rapports avec les milieux, par exemple le biais de la respiration, des protocoles d’attention, des images, des modes d’écoute qui font naître des qualités de mouvement et des états de corps et d’esprit spécifiques. Le terme “écosomatique” est proposé par J.Clavel & I. Ginot en 2015.

Le projet Écosoma au sein de (n) est de proposer des ateliers pour se percevoir en réciprocité avec d’autres vivants dans des sites agricoles, forestiers, maritimes, et d’explorer la part de l’art des pratiques somatiques adressées à un usage de pratique de paysage par exemple agricole.

Le site web du projet Écosoma : https://ecosoma.art

INTERMISSION BODY-MIND

Le body-Mind problem

La pensée consciente (mind) - accéder à une réalité augmentée (body)

cf recherches de Marc Henry : La pensée consciente est comme une “bande passante” que l'on capte, elle est capable d'analyser 16 bit d'informations par seconde.

Le cerveau, lui peut analyser 10 milliards de bit d'informations par seconde.

Le corps enregistre 10 millions de bit d'informations par seconde.

La pensée consciente (16 bit par seconde) est celle qu'on utilise tous les jours. La transe, la méditation, etc permet de capter beaucoup plus.

On parle du cerveau intuitif et cerveau spéculatif.

Ontologies multiples - Écoféminismes

Invoquer la montagne ou la forêt comme être sensible, clamer un “nous ne défendons pas la nature nous sommes la nature qui se défend” (comme dans la ZAD de Notre-Dame-des-Landes contre un projet d'aéroport) est exprimer que la nature est composée d'êtres vivants, humains et non-humains : des assemblages relationnels d'êtres tissant des mondes multiples qui se touchent.

Ces mondes comme plurivers en connexion partielle les uns avec les autres, se rêvent, s’imaginent et se réinventent dans des déploiements permanents.

Si chaque monde est énacté par des pratiques qui lui sont propre, il se laisse nécessairement incessamment transformer. → CF Énaction de Varela p.140 book Sentir-Penser avec la Terre, Arturo Escobar.

Impermanence

Questionne la perméabilité

Désappropriation - non propriété des corps - un mouvement d'articulation qui ouvre à “de l'autre” - éprouver une co-advenue

Se tramer -se laisser traverser

Déférence Se mobiliser Des milieux-partenaires -les plantes compagnes

DÉVELOPPEMENT DE TRAJETS DE RECHERCHE

BIBLIO

ÉCOSOMATIQUES, Penser l'écologie depuis le geste, ouvrage dirigé par Marie Bardet, Joanne Clavel et Isabelle Gin ot, Deuxième Époque, 2019.

“Par le terme “ÉCOSOMATIQUE”, nous désignons un champs d'études et de pratiques où se travaille le rejet de toute séparation entre le corps et ses Autres, et un sentir de soi comme milieu pour d'autres vivants - dont la présence rend possible notre propre vie. Les chercheuses entendent l'ÉCOSOMATIQUE comme “un mouvement pour penser ensemble” des “enjeux écologiques investis de processus d'émancipation, de résistance et de création”.
Le Toucher du monde. Techniques du Naturer**

Sophie Gosselin & David gé Bartoli, Dehors, 2019.

ibm.txt · Dernière modification: 2020/05/11 06:44 par marina